La Danse Corps et Graphies - Rudolf Noureev - Saluts au Maître

Il y eut tout juste vingt ans, au jour des Rois - en 1993 -, Rudolf Noureev s'en allait dans la coulisse, du côté jardin de l'immense scène de sa vie - où il était entré côté cour[s] - vouée à l'Art de la Danse qu'il savait si bien transmettre.
Du danseur reste le souvenir impérissable d'une présence magnifique ; du chorégraphe demeurent de fabuleux ballets inspirés ; de l'homme une absence infinie.

…Saluts au Maître.

Tombeau…
Le tombeau de Rudolf Noureev au cimetière russe de Sainte-Geneviève des Bois…

Rêve errance… Véronique Doisneau
- La Bayadère

Le 8 Octobre 1992, le rideau de la grande salle de l’Opéra Garnier ouvrait son velours sur le décor d’orient de La Bayadère : trois actes retrouvés, d’après Marius Petipa et la tradition du Kirov, Et achevés au Royaume des Ombres…

De rappels en ovations, bientôt le rideau découvrait à nouveau la scène, où s’avançait Rudolf Noureev, en habit, une écharpe rouge sur l’épaule, entre Isabelle Guérin et Laurent Hilaire, avec à son côté Elisabeth Platel, les artistes à qui il avait confié les premiers rôles de [Sa]Bayadère : le Maître, amaigri mais debout, défiait la maladie en un dernier salut sur le même plateau où il avait dansé la première fois à Paris en mai 1961… Dans la « Scène des Ombres » de La Bayadère.

Danseur…
Rudolf Noureev "au Royaume des Ombres" de La Bayadère, sur la scène de l'Opéra Garnier
Lors de la tournée du Kirov, en mai 1961


Passez la souris sur le texte afin de l'écouter par Véronique Doisneau.

Véronique Doisneau

La rencontre avec Rudolf Noureev a été fondamentale. Il avait tout compris.
Il nous a donné cette idée que c’est par la maîtrise du langage de la danse que l’on arrive à l’émotion. Il nous demandait avant tout de respecter le sens du geste et non pas de l’interpréter…
D’ailleurs, j’adore danser la deuxième variation du Pas de Trois des Ombres dans le troisième acte de Sa Bayadère.


Véronique Doisneau danse la deuxième variation du Pas de Trois des Ombres à l'acte III de La Bayadère
Chorégraphie : Rudolf Noureev
- in Véronique Doisneau, séquence de Jérôme Bel, représentation à l'Opéra Garnier de Paris, en septembre 2004, puis à l'automne 2005

…Cette soirée d'automne de la Première de La Bayadère, à l'acte III, la deuxième variation du Pas de Trois des Ombres était dansée par Clotilde Vayer.


Clotilde Vayer danse la deuxième variation du Pas de Trois des Ombres à l'acte III de La Bayadère
Musique : Léon Minkus
Chorégraphie : Rudolf Noureev
Décors : Ezio Frigerio
Costumes : Franca Squarciapino
Lumières : Vinicio Cheli
Orchestre de l'Opéra de Paris dirigé par Vello Pähn

Scène
"Les Ombres" du Corps de Ballet de l'Opéra de Paris à l'acte III de La Bayadère sur la scène de l'Opéra Bastille
Lors d'une reprise au printemps 2010, - Production de 1992

Rêve errance… Noëlla Pontois
- Le regard du Faune

L'une des partenaires élue de Rudolf Noureev à l'Opéra de Paris, Noëlla Pontois, se souvient ainsi de celui qu'elle appelait "le Tsar de la danse" :
"Il avait plusieurs visages […] Il imposait vraiment une image et en même temps derrière il y avait une sensibilité cachée…"(1)

Ce sont ces deux visages, mâle, animal -, et sensible, que dévoile l'interprète du Faune de Vaslav Nijinski en son Après-midi et au cours de The Afternoon de Jerome Robbins, tendre, attentionné.

Danseur…
Rudolf Noureev dans L'Après-midi d'Un Faune
- Chorégraphie de Vaslav Nijinski
(Photographie : Swope)

Danseur…
Rudolf Noureev dans L’Après-midi d’Un Faune - Afternoon of A Faune à l’Opéra de Paris en 1974
- Chorégraphie : Jerom Robbins
(Photographie : Colette Masson)


Passez la souris sur le texte afin de l'écouter par Noëlla Pontois.

Noëlla Pontois Invitée de l’émission Le Rendez-vous, sur France Culture, le 11 février 2013

Ce qui était très important avec lui, c’était le regard. Il fallait absolument avoir une intensité dans le regard, il fallait vraiment capter la personne en face. Et ça, ça a été un enseignement majeur puisque c’est très important.
J’ai une faiblesse pour les photos du Faune, de L’Après-midi d’Un Faune avec Rudolf, parce qu’il y a une intimité presque, là, et on sent quelque chose de très particulier… Et c’est un moment que j’ai très peu dansé d’ailleurs ce ballet, mais l’image à capté quelque chose…

L’Après-midi d’Un Faune - Afternoon of A Faune à l’Opéra de Paris en 1974
- Chorégraphie : Jerom Robbins

Scène
Noëlla Pontois et Rudolf Noureev
(Photographie : Colette Masson)

Scène
Noëlla Pontois et Rudolf Noureev
(Photographie : Francette Levieux)

Scène
Noëlla Pontois et Rudolf Noureev
(Photographie : Francette Levieux)

1. Propos prononcés dans l'émission Le Rendez-vous, sur France Culture, le 11 février 2013.

Aurélie Dauvin © Corps et Graphies

La présentation et le contenu de ce site sont protégés par les lois en vigueur sur la propriétæ intellectuelle. Toute exploitation, même partielle, sous quelque forme que ce soit (écrite, imprimée ou électronique), est rigoureusement interdite sans l'autorisation expresse préalable des auteurs. Tout contrevenant s'expose à des poursuites et aux sanctions applicables conformément à la loi FranÇaise rægissant les droits d'auteur et aux lois du Copyright International.

Retourner en haut de la page Page modifiée le 27/05/2015.