La Danse Corps et Graphies - Dans le sillage du Corsaire russe... - de Marius Petipa à Rudolf Noureev - Acte II

"Un palais souterrain, vaste et magnifique demeure où sont amoncelées d'éblouissantes richesses". [ou] "Un ballet […] où [se] sont amoncelées de divertissantes pièces."

Grand Pas des Eventails

Dansé à la scène 2 de l'acte Ier, le Grand Pas des Eventails fut remanié par Marius Petipa, qui assistait le chorégraphe, dès la "Première" du Corsaire en Russie.
Dansé par Médora et quelques unes de ses compagnes esclaves, il fut modifié d'une production à l'autre par le Maître du Ballet Impérial... Au XXème siècle, il fit place à un Pas d'Action, brillant "Pas de Deux" - dansé à trois... -, qui conquis bientôt l'Orient et l'Occident sous le titre de "Pas de Deux du Corsaire"...

Scène
"Grand Pas des Eventails

Scène
"Grand Pas des Eventails


Maria Alexandrova, Médora, Marianna Ryzhkina, Gulnare, Igor Khromushin, Chinara Alizade, Alesya Boyko, Svetlana Gnedova, Anna Rebetskaya, Anna Tikhomirova, dansent le Grand Pas des Eventails in Le Corsaire
Chorégraphie : Youri Bourlaka et Alexeï Ratmanski, d'après Marius Petipa - 2007

Pas d'Esclave

Après quelques représentations du Corsaire sur la scène de Saint-Pétersbourg en 1858, Ekaterina Friedburg, Ballerine invitée, devint la "favorite" de Conrad… La "première" Médora pétersbourgeoise, Marfa Mouravieva, - comme "Les Odalisques expriment leur dépit d'être forcées d'obéir à l'impérieuse Sultane [Zulméa]" au début de l'acte II dans le livret original - se "rebella"…
Son "amant", Conrad Petipa, enrichit alors pour lui offrir une place au cœur du ballet, la chorégraphie de Jules Perrot - qu'il assistait – d’un Pas d'Esclave au premier acte.

Le Corsaire "vole" ce Pas à un ballet divertissement qu'il chorégraphia l'année précédente, La Rose, La Violette et Le Papillon, et Marfa Mouraviva danse, en costume d'esclave, la variation qu'elle créa en Papillon - sur la musique du Prince Pierre d'Oldenbourg…

Le Pas d'Esclave demeura dans le ballet, et il varia, au rythme des productions : la variation masculine bien connue aujourd'hui fut ajouté en 1914 par le Premier Danseur Pierre Vladimirov ; Maria Gorshenkova "imposa" la variation féminine si célèbre - sur la musique de Riccardo Drigo, composée pour La Vestale -.

Dans de nombreuses productions aujourd'hui, le Pas d'esclave est interprété par Gulnare et Isaac Lanquedem, mais il était bien, à son origine, dansé par deux esclaves anonymes et qui ne figuraient que pour cette scène du premier acte : Isaac Lanquedem était un rôle purement mimé et Gulnare ne paraissait qu'au deuxième acte.

Scène
Anastasia Goryacheva et Denis Medvedev dansent le Pas d'Esclave in Le Corsaire
Chorégraphie : Youri Burlaka et Alexeï Ratmansky, d'après Marius Petipa - 2007
(Photographie : Mikhail Logvinov


Anastasia Goryacheva et Denis Medvedev dansent le Pas d'Esclaves in Le Corsaire
Chorégraphie : Youri Bourlaka et Alexeï Ratmanski, d'après Marius Petipa - 2007

Le Petit Corsaire

Le Petit Corsaire
Maria Sourovshchikova Petipa, Médora - "le petit corsaire" in Le Corsaire - 1863

Le Petit Corsaire
Maria Sourovshchikova Petipa danse "Le Petit Corsaire" in Le Corsaire - Saint-Pétersbourg

L'un des éclats originaux ajoutés aux trésors du Corsaire est le fantasque "Petit Corsaire", qui anime la scène 2 du premier acte… en 1863, le chorégraphe fit ainsi "monter à bord", en un Pas de Caractère, son épouse Maria Sourovchtchikova [Médora].

Le Petit Corsaire
Adelina Giuri danse "Le Petit Corsaire" in Le Corsaire - 190[…]

Le Petit Corsaire
Adelina Giuri danse "Le Petit Corsaire" in Le Corsaire - 190[…]

"Emportée" par les notes composées tout exprès par Cesare Pugni, la danseuse, travestie en [costume de] corsaire, un petit mégaphone à la main, danse pour Conrad et les corsaires… Elle mime bientôt sa "fierté d'appartenir à l'équipage"… Et termine sa variation en criant : "A l’abordage !"

Dans ses mémoires [Street Theatre], Tamara Karsavina, qui le dansa dès 1899, alors qu'elle était encore élève de l'Académie Impériale, évoque "Le Petit Corsaire" :

Le Petit Corsaire
Tamara Karsavina danse "Le Petit Corsaire" in Le Corsaire - 1899

"La sensibilité de Médora est "provoquée" par un épisode de gaieté spontanée ; Conrad est sombre, et pour détourner son esprit, Médora, habillée en garçon, danse pour lui. Elle semble dire par sa danse folâtre : "Hélas, je ne porte pas de moustache, mais mon cœur est aussi vaillant que celui d'un homme." A la fin de la danse, un effet irrésistible : Médora crie l'ordre d'un capitaine corsaire.
La courte jupe plissée et le boléro du costume que portait Maria Serguéevna Petipa avait été remplacé par le pantalon ample et le turban masculin turc.
[…] Le costume m'a égarée. J'ai "oublié" la grâce ; le pantalon m'invita à bondir. De là, la conclusion logique est de ne pas présenter d'excuse pour le manque de moustache, mais de développer, farouche, l'imaginaire. Mon interprétation spontanée eut du succès.[Pavel] Gerdt, mon cher Conrad, dans l'étreinte passionnée de la scène finale, me dit, en chuchotant : "Bien fait, ma protégée"."

Le Petit Corsaire
Enrichetta Grimaldi danse "Le Petit Corsaire" in Le Corsaire - Moscou, 1901

Le Petit Corsaire est devenu l'un des passages les plus célèbres du Corsaire dans la Russie impériale. Ce fut l'un des premiers épisodes d'un ballet filmé : Alexander Shiryaev, petit fils de Cesare Pugni, danseur et Maître de Ballet, "documentariste" de la danse notamment, filma son épouse, Natalia Matveyeva, dans cette courte pièce, au début du XXème Siècle, et offrit à la mémoire des notations chorégraphiques de précieuses images…


Maria Alexandrova, Médora, danse Le Petit Corsaire in Le Corsaire
Chorégraphie : Youri Bourlaka et Alexeï Ratmanski, d'après Marius Petipa - 2007

Le Pas des Odalisques

Dans la production dirigée par Joseph Mazilier sur la scène de l'Opéra de Paris en 1856, les Odalisques dansaient une valse, pour divertir l'"impérieuse Sultane", favorite du Pacha.

Dans la première reprise russe, en 1858, Marius Petipa, assistant du chorégraphe, transforma et développa le Pas des Odalisques en une entrée - sur la musique originale d'Adolphe Adam -, trois variations - les deux premières sur des partitions nouvelles de Cesare Pugni et la troisième sur quelques mesures du ballet d'Adolphe Adam "déplacées -, et une coda - composée par Cesare Pugni -. Les trois Odalisques étaient interprétées par Anna Prikhunova, Nadezhda et Anastasia Amosova.

Scène
Anna Nikulina, la Deuxième Odalisque, danse le Pas de Trois des Odalisques in Le Corsaire
Chorégraphie : Youri Bourlaka et Alexeï Ratmanski, d'après Marius Petipa - 2007
(Photographie : Marc Haegeman)

Scène
Olga Stebletsova, la Première Odalisque, Anna Nikulina, la Deuxième Odalisque, et Anna Leonova, la Troisième Odalisque, dansent le Pas De Trois des Odalisques in Le Corsaire
Chorégraphie : Youri Bourlaka et Alexeï Ratmanski, d'après Marius Petipa - 2007
(Photographie : Marc Haegeman)


Olga Kishnyova, la Première Odalisque, Anna Nikulina, la Deuxième Odalisque, et Anna Léonova, la Troisième Odalisque, dansent le Pas De Trois des Odalisques in Le Corsaire
Chorégraphie : Youri Bourlaka et Alexeï Ratmanski, d'après Marius Petipa - 2007

Le Jardin Animé

En 1867, "sur" son Corsaire renouvelé, Joseph Mazilier chorégraphia le Pas des Fleurs pour animer la scène "au" jardin [du Pacha]. La musique était de Léo Delibes, élèves d'Adolphe Adam: quelques mesures… D'une Valse [de Neila] - qui n'avaient pas été dansées "à" La Source de sa composition en 1866… et qui ouvrit

Esquisse
Esquisse pour "Le Jardin Animé" in Le Corsaire - 1868

Marius Petipa "[re]cueillit" le bouquet des partitions de Léo Delibes dès 1868, quand il remonta "son" deuxième Corsaire.

Il imagina un "jardin à la française", inspiré du fastueux Versailles : dans ce "Jardin Animé", le Pas des Fleurs devint un véritable divertissement, où il déployait l’imposant groupe de danseuses - les solistes, le Corps de Ballet, les élèves de l’école de danse… du Ballet Impérial.

Cet intermède somptueux mettait en scène des Odalisques faites fleurs ; il était une réminiscence du Ballet des Fleurs, des Indes Galantes, où triompha Marie Sallé : "à" l'Entrée Persane, ce divertissement, dont la danseuse était la principale interprète et chorégraphe à sa création sur la scène de l’Opéra de Paris le 23 août 1732, était censé représenter un spectacle, interprété par des Odalisques, qui représentaient le sort de fleurs dans un jardin.

Le Jardin Animé
Pierina Legnani, Médora, Olga Preobrazhenskaya, Gulnare [dans] "Le Jardin Animé" in Le Corsaire

Dans le Jardin Animé du Corsaire de 1899, Marius Petipa créa deux nouvelles variations : l'une, jouée à la harpe [par Albert Zabel] pour Eugénia Sokolova - et qui devint bientôt la variation de Gulnare - ; l'autre - qui devint la variation de Médora -, dont la musique de Riccardo Drigo avait été composée pour Pierina Legnani "muse" de Pygmalion ou la Statue de Chypre remonté en 1895 - d'après la version originale de 1883 -.

Dans les productions "en vogue" jusqu'au XXIème siècle,, sur les premières mesures de l'Adage, Médora "pose" en attitude… Quand la chorégraphie de Marius Petipa transcrivait une fleur qui s'épanouit en quatre développés devant, de plus en plus grands…

Scène
Le Jardin Animé in Le Corsaire
Chorégraphie : Youri Bourlaka et Alexeï Ratmanski, d'après Marius Petipa - 2007
(Photographie : Marc Haegeman)


Maria Alexandrova, Médora, Marianna Ryzhkina, Gulnare, Xenia Kern, Chinara Alizade, Yulia Lunkina, Anna Tikhomirova, "dans" Le Jardin Animé in Le Corsaire
Chorégraphie : Youri Bourlaka et Alexeï Ratmanski, d'après Marius Petipa - 2007

Aurélie Dauvin © Corps et Graphies

La présentation et le contenu de ce site sont protégés par les lois en vigueur sur la propriétæ intellectuelle. Toute exploitation, même partielle, sous quelque forme que ce soit (écrite, imprimée ou électronique), est rigoureusement interdite sans l'autorisation expresse préalable des auteurs. Tout contrevenant s'expose à des poursuites et aux sanctions applicables conformément à la loi FranÇaise rægissant les droits d'auteur et aux lois du Copyright International.

Retourner en haut de la page Page modifiée le 30/11/2018.