La Danse Corps et Graphies - Dans le sillage du Corsaire russe... - de Marius Petipa à Rudolf Noureev - Acte Ier

Le [vaisseau] Corsaire de Joseph Mazil[l]ier prit son essor à Paris ; il y conquit la scène de l'Opéra… Et puis, ainsi qu'il est écrit à la dernière ligne du livret de Jules Henri Vernoy de Saint-Georges, "De ce jour, le terrible corsaire ne reparut plus" : Après la mort du capitaine-chorégraphe [Joseph Mazilier], le 19 mai 1868 - dont le succès avait apporté, comme le repentir à Conrad, "le bonheur et la paix" -, il fut bientôt oublié sur La Seine…

Quelques "mutins" avaient navigué jusqu'en Russie et y amassèrent un butin qui prospéra quand Marius Petipa pris la barre… Le Maître de Ballet, chorégraphe du répertoire romantique pour le Ballet Impérial de Saint-Pétersbourg, fit briller les richesses du Corsaire ; il en cisela quelques perles pour les offrir aux ballerines solistes, et d'un même ballet plusieurs parures. La "Neffe" nouvelle sur la Neva navigua longtemps ; sur la Baltique, un "esclave"-rebelle, Rudolf Noureev emporta, par la Mer du Nord… lame[s] erre[nt], un Pas de Deux joyau, au port où était née son aîné…

"Une place de la ville d'Andrinople". [ou] Une scène de la ville de Saint-Pétersbourg."

Note : sont mentionnées les dates du calendrier grégorien suivies par celles qui y correspond[ai]ent sur le calendrier julien en cours dans la Russie impériale.

Deux ans presque jour pour jour après la déferlante parisienne, Le Corsaire aborda en Russie… Le capitaine-chorégraphe, maître [à bord] du ballet : Jules Perrot - interprète également -… Et son "second" - premier rôle masculin aussi…-, Marius Petipa.

Ce Conrad là qui donna bientôt quatre "variations" sur le "thème", en 1863, 1868, 1880 et 1899 - Cette dernière dont plusieurs passages furent notés au début du XXe siècle, deviendra "maîtresse" pour toutes les productions présentées au XXe siècle -.

Premier tableau… En 1858

En 1858, le maître de ballet Jules Perrot fut chargé de monter le Corsaire à Saint-Pétersbourg.

Son équipage : les compositeurs Cesare PUGNI, puis Le Prince Pierre d'OLDENBOURG - pour quelques joyaux gréés à la partition d'Adolphe Adam ; Andrei Roller, Heinrich Wagner et Petrov pour les splendeurs des décors ; Chichko, en maître des machines… Et son "second" pour la chorégraphie, Marius Petipa - qui cisela sans doute les "perles" nouvelles, sans qu'il en fût officiellement crédité - : le Grand Pas des Eventails et la scène de séduction - acte Ier, scène 2 - ; le Pas des Odalisques - acte II -...

Au tableau des distributions : Marius Petipa en Conrad ; Ekaterina Friedberg, puis Marfa Mouravieva, en Médora ; Lioubov Radina en Gulnare ; Nadejda Troitskaïa en Zulméa ; Jules Perrot en Said Pacha ; Frédéric [Malavergne] en Birbanto ; Picho en Isaac Lanquedem… Pour les rôles principaux.

Sur l’argument de Jules Henri Vernois de Saint-Georges repris à la lettre, Le Corsaire s'enrichit de nouvelles pièces, sur des partitions de Cesare Pugni.
A l’Acte Ier, dans le premier tableau, une Aragonaise - danse de demi-caractère -, faisait briller Viktoria Kozlovskaïa, entourée par cinq ballerines
Le Corps de Ballet féminin - dont la moitié en travesti…-, évoluait dans une Danse des pirates, ballabile d’action, qui développait le "ballet" des pirates original.
Quand Marfa Mouravieva reprit le rôle de Médora - interprété pour les premières représentations par Ekaterina Friedberg -, un Pas d’Esclave y fut inséré à son intention.
À l’Acte II, un Pas [de Trois] des Odalisques - dansé par Anna Prikounova et les sœurs jumelles Nadejda et Anastasia Amosova -, parait la scène de la sortie du bain.

Poussé par les vents du succès - qui s'étaient doucement levés… -, le ballet de Jules Perrot, "porté" par la Moskova, aborda à Moscou, la même année, dès le 16 - 3 - novembre [1858], monté par Frédéric Malavergne pour la ballerine Praskovia Lebedeva[, Médora].

Deuxième tableau… "Pas de Trois" de 1863, 1868et 1880

C'est pour ses qualité d'interprète plus que pour sa technique que Marius Petipa fut choisi comme premier Conrad de Russie. En effet, le rôle était à l'origine purement mimé ; il fallut plusieurs années, et les "ordres" du Maître [à bord] du ballet, pour que la danse [virtuose] l'emporte sur la pantomime : ce n'est que dans les années 1870 que Conrad devint Danseur - En 1887, Enrico Cecchetti fut d'ailleurs applaudit pour son brio en Corsaire -.

- Est-ce donc ce rôle de Conrad qu'il mima en 1858, et pour lequel il sentait un attrait particulier, ou le sujet, argument d'une mise en scène grandiose : les épisodes entre terre et mer, le cadre exotique, les échos dans l'histoire contemporaine de L’empire russe qui ne cessa d’étendre son influence face à l’empire ottoman - en particulier durant la guerre russo-turque de 1877-1878 qui lui permit de renforcer sa puissance dans les Balkans. - ? Le Maître du Ballet Impérial mena Le Corsaire "à" quatre "vents", Pour des reprises en 1868, 1880 et 1899…

C'est aussi le tableau final qui excita son goût pour les effets de machinerie, éclats de prestige du théâtre qui l’employait ; Ce sont ces scènes où le public retenait son souffle, frémissait… Où s'exerçait son sens du traitement narratif par la pantomime expressive ; c'est la structure même de l’argument, propice au[x] "mélange[s] de mimique et de danse, et l'étoffe de l’action sur laquelle il pouvait encore broder, au fil des conquêtes - "offrir quelque bouquet" à telle [séduisante] ballerine -…

Esquisse
Esquisse du navire des Corsaire[s] - 1863

Le 5 février - 24 janvier - 1863, Marius Petipa signa - officiellement - sa première conquête en capitaine-chorégraphe, sur la scène du Théâtre Impérial, parée des décors d'Andrei Roller et Heinrich Wagner.
Christian Johansson interprétait Conrad ; le rôle de Médora était offert à Maria Sourovchtchikova[ Petipa] - la première femme du chorégraphe, qui créa pour elle l'amusant Petit Corsaire… - ; Lioubov Radina dansait celui de Gulnare…

Interprète
Adèle Grantzow, Médora in Le Corsaire - 1868

Le 6 février - 25 janvier - 1868, Marius Petipa remonta le ballet pour Adèle Grantzow - "Première Danseuse" du Corsaire "renouvelé" en 1867 par Joseph Mazilier à Paris… -
La musique de Léo Delibes, créée "à l'abord de la Seine" pour une scène de Jardin Animé, s'ajoutait à la partition cosignée par Adolphe Adam, Cesare Pugni - qui composa de nouvelles pièces… -, et le Prince Pierre d'Oldenbourg ; "quatuor" aussi pour les décors : Andrei Roller, Heinrich Wagner, Matvei Chichkov et Mikhaïl Bottcharov…

Interprète
Lev Ivanov, Conrad in Le Corsaire - 1875

Le 22 - 10 - novembre 1880, Dans les décors d'Oreste Alegri, Vardges Sureniants, Sergueï Vorobiev et Piotr Lambin, le musicien Albert Zabel rejoignit l'équipage de Marius Petipa : il avait composé une variation, Jouée à la harpe, "dans les jardins du palais du Pacha" pour Evguenia Sokolova, Médora…

Troisième tableau… 1899

Marius Petipa pris encore la barre du Corsaire qui [re]conquis la scène du Théâtre Mariinsky le 25 - 13 - janvier 1899.

Il s'adjoignit Riccardo Drigo pour la partition de pas nouveaux et distribua les rôles dansés aux plus brillants "marins" du Ballet Impérial : Pavel Gerdt était Conrad et "sa Médora, "Pierina Legnani ; Olga Preobrajenskaïa interprétait Gulnare, Birbanto, Iosif Kschessinsky, Alfred Bekefi Said-Pacha…

Scène
Pavel Gerdt, Conrad, Pierina Legnani, Médora, Alfred Bekefi, Said Pacha in Le Corsaire - 1899

Scène
Olga Preobrajenska, Gulnare, Alfred Bekefi, Said Pacha Le Corsaire - 1899

Scène
Olga Preobrajenska, Gulnare, Alfred Bekefi, Said Pacha Le Corsaire - 1899

Scène
Olga Preobrajenska, Gulnare, Alfred Bekefi, Said Pacha Le Corsaire - 1899

Scène
Deux corsaires [à l'acte III] in Le Corsaire - 1899

Scène
Pierina Legnani, Médora, Pavel Gerdt, Conrad, Olga Preobrazhenskaya, Gulnare, Iosif Kschessinsky, Birbanto in Le Corsaire - 1899

Epilogue… En quelques notes

Quelques pages du Corsaire ont été transcrites dans la notation Stepanov et enrichissent la "Collection Sergeyev" : la notation fut sans doute entreprise dès 1894 ; la scène du Jardin Animé fut le premier passage transcrit… Le travail se poursuivit jusqu'au début du XXème siècle et la chorégraphie du Pas d’Esclave, du Petit Corsaire et du Pas des Odalisques, telles qu'elles furent données en 1899, ont été notées entre 1903 et 1906.

Notation
Une page de la notation de la chorégraphie du Corsaire - "Le Jardin Animé"
Trésor de la Collection Sergeyev
- En rouge, quelques notes de Doug Fullington

Ces pages sont, depuis quelques années, l’objet de reconstitution, en particulier par Doug Fullington : il a reconstruit notamment le Jardin Animé dès 2004 pour l’Académie du Pacific Northwest Ballet de Seattle, puis vingt-cinq autres épisodes, qui furent intégrés à la production du Corsaire chorégraphié par Ivan Liška pour le Bayerisches Staatsballett en 2007.

Partition
Réduction pour piano de la partition du Corsaire, éditée par Doug Fullington et Maria Babanina

En 2007 également, pour leur production du Corsaire pour le Ballet du Bolchoï, Alexeï Ratmanski et Iouri Bourlaka se sont inspirés de ces notations, mais sans les restituer entièrement dans leur originellité…

Le Ballet du Bolchoï in Le Corsaire
Chorégraphie : Youri Bourlaka et Alexeï Ratmanski, d'après Marius Petipa - 2007
(Photographie : Marc Haegeman)

Scène
Marianna Ryzhkina, Nikolaï Tsiskaridzé, Maria Alexandrova et Alexei Ratmansky : le triomphe du Corsaire

Scène
Maria Alexandrova, Médora et le Corps du Ballet du Bolchoï

Scène
Maria Alexandrova, Médora/p>

Scène
Maria Alexandrova, Médora

Scène
Maria Alexandrova, Médora

Scène
Maria Alexandrova, Médora, et Nikolaï Tsiskaridze, Conrad

Scène
Maria Alexandrova, Médora, et Nikolaï Tsiskaridze, Conrad

Scène
Maria Alexandrova, Médora, et Nikolaï Tsiskaridze, Conrad

Scène
Nikolaï Tsiskaridze, Conrad

Scène
"Marianna Ryzhkina, Gulnare

Ballet N°7, septembre-octobre 2007

Feuilletez Quelques photographies de presse...

Couverture
Le Corsaire en couverture du magazine russe Ballet - septembre-octobre 2007

En couverture
Maria Alexandrova, Médora, et Nicolaï Tsiskaridze, Conrad
(Photographie : Gène Schiavone)

Scène
Le Jardin animé
(Photographie : D. Koulikov)

Scène
Svetlana Lounkina Médora, et Youri Klevtsov, Conrad
(Photographie : D. Koulikov)

Interprète
Ekaterina Shipoulina, Gulnare
(Photographie : D. Koulikov)

Scène
Maria Alexandrova, Médora), Nikolaï Tsiskaridze, Conrad - acte II
(Photographie : D. Youssoupov)

Scène
Anastasia Goriatcheva et Denis Medvedev - Pas d’Esclave
(Photographie : D. Youssoupov)

Scène
Svetlana Zakharova et Denis Matvienko - Scène du "Naufrage"
(Photographie : D. Koulikov)

Scène
Svetlana Lounkina Médora, Youri Klevtsov, Conrad
(Photographie : D. Koulikov)

Scène
Scène De l'acte Ier
(Photographie : D. Youssoupov)

Scène
Svetlana Zakharova, Médora, Denis Matvienko, Conrad
(Photographie : D. Youssoupov)

Aurélie Dauvin © Corps et Graphies

La présentation et le contenu de ce site sont protégés par les lois en vigueur sur la propriétæ intellectuelle. Toute exploitation, même partielle, sous quelque forme que ce soit (écrite, imprimée ou électronique), est rigoureusement interdite sans l'autorisation expresse préalable des auteurs. Tout contrevenant s'expose à des poursuites et aux sanctions applicables conformément à la loi FranÇaise rægissant les droits d'auteur et aux lois du Copyright International.

Retourner en haut de la page Page modifiée le 30/11/2018.