La Danse Corps et Graphies - Ondes in

Les ondes in Corps et Graphies
Impromptus : la danse se mêlent au dits !

Danse Espagnole par Alba Victoria Nadal

Née en Espagne où sa passion pour la danse à grandi, Alba Victoria Nadal a parfait sa formation à la Royal Ballet Scool de Londres avant de débuter sa carrière dans le Corps du Ballet Royal du Danemark. Sa grâce, sa technique, sa personnalité la font remarquer aussi dans quelques rôles de soliste…

Danse Espagnole
Albavictoria Nadal et Cédric Lambrette dans la Danse Espagnole du Casse-noisette de George Balanchine
(Photographie : David Amzallag)

En "écho" à notre Rencontre récente, elle se raconte, douce, souriante, enthousiaste !


Albavictoria Nadal s'exprime dans sa langue natale…


Poème dit par Ethéry Pagava

A l'occasion du Printemps des poètes [de La Danse], Ethéry Pagava, grâce des danseuses Etoiles, lit un poème

"J'ai choisi "Le feu crépite" de Asmath Jordania- Pagava, ma mère, qui a paru dans Le Chant du Monde, et faisait partie du "Paradisier , les quatre éléments" - l'eau,le feu,l'air, la terre -.
Inspiré par le texte, Jacques Douai avait écrit la musique pour une chanson ,j'en ai fait une danse !"


Ethéry Pagava dit "Le feu crépite"

Le feu crépite
Asmath Jordania-Pagava

Le feu crépite, le feu s’agite,
Il enrage dans sa cage,
Il caresse et paresse,
Il lance des flammes,
Réchauffe les âmes,
Eclate et fume, il crache et tue !
Superbe, arrogant, éclatant !
Vaincu, il est misérable et rampant,
Sournois et vil,
Une flammèche file,
S’élève dans le ciel,
Recommence sa danse,
Se balance en cadence.
Feu doux et cruel,
Rejette ton fiel,
Replie tes ailes,
Ronronne dans l’âtre,
Et parmi tes cendres,
Si beau et si chaud,
Rouge et pétillant,
Doré, admiré…
Et comme la vie
Le feu s’éteint,
Le feu finit.


Poème dit par Geneviève Cauwel

Un nouveau Printemps des poètes [de La Danse] ouvre les fleurs sur sa voie à la voix de Geneviève Cauwel qui l'effleure…

Dessin
Dessin de Serge Lifar, illustration "dédicace" d'une édition de L'Âme et La Danse de Paul Valéry
- Librairie Gallimard, 15 novembre 1954

"La poésie, pour dire l'indicible, Paul Valéry dans ce texte le fait pour moi danseuse.

J'essaie d'en dire:

- L'esssence
- La lumière
- La cadence
- La puissance

- LA DANSE"


Geneviève Cauwel dit un extrait de L'Âme et La Danse

L'Âme et La Danse

Auteur : Paul Valéry

Socrate :
Par les dieux, les claires danseuses !… Quelle vive et gracieuse introduction des plus parfaites pensées !…
Leurs mains parlent, et leurs pieds semblent écrire.
Quelle précision dans ces êtres qui s’étudient à user si heureusement de leurs forces moelleuses !…
Toutes mes difficultés me désertent, et il n’est point à présent de problème qui m’exerce, tant j’obéis avec bonheur à la mobilité de ces figures !
Ici, la certitude est un jeu ; on dirait que la connaissance a trouvé son acte, et que l’intelligence tout à coup consent aux grâces spontanées…
Regardez celle-ci !… La plus mince et la plus absorbée dans la justesse pure… Qui donc est-elle ?… Elle est délicieusement dure, et inexprimablement souple…
Elle cède, elle emprunte, elle restitue si exactement la cadence, que si je ferme les yeux, je la vois exactement par l’ouïe.
Je la suis, et je la retrouve, et je ne puis jamais la perdre ; et si, les oreilles bouchées, je la regarde, tant elle est rythme et musique, qu’il m’est impossible de ne pas entendre les sitars.

Aurélie Dauvin © Corps et Graphies

La présentation et le contenu de ce site sont protégés par les lois en vigueur sur la propriétæ intellectuelle. Toute exploitation, même partielle, sous quelque forme que ce soit (écrite, imprimée ou électronique), est rigoureusement interdite sans l'autorisation expresse préalable des auteurs. Tout contrevenant s'expose à des poursuites et aux sanctions applicables conformément à la loi FranÇaise rægissant les droits d'auteur et aux lois du Copyright International.

Retourner en haut de la page Page modifiée le 20/10/2013.